L’Atlas du Mont-Blanc est un laboratoire collaboratif où citoyens, chercheurs
et décideurs participent au suivi des milieux alpins

Saisir une observation

Réchauffement et sécheresse

La température et la disponibilité en eau sont deux paramètres climatiques majeurs pour le développement des espèces. La température mondiale moyenne a augmenté de 0,85°C depuis 1880. Dans le massif du Mont-Blanc, les températures ont fait un bond d’environ 2°C, témoignant d’une sensibilité particulière du territoire au réchauffement.

 

Pour tenter de prédire l’évolution des écosystèmes face au changement climatique, les chercheurs doivent d’abord modéliser, grâce aux données passées et actuelles, l’évolution de ces variables climatiques. Les modélisations du climat futur intègrent différentes hypothèses  d’émissions de gaz à effet de serre dont on sait à la fois qu’ils ont un impact direct sur les températures et qu’ils sont en hausse constante depuis la révolution industrielle. Les modèles prévoient ainsi encore une augmentation des températures d’environ 3°C dans la région alpine d’ici la fin du 21ème siècle.

Bien que tous les modèles s’accordent à dire que le réchauffement continuera, cette valeur est cependant à utiliser avec précaution  car il existe une forte variabilité entre les résultats des différents modèles.

 

 

L’isotherme 0° C : témoin sous surveillance des neiges éternelles

L'isotherme 0° C est la limite altitudinale au-dessus de laquelle les températures moyennes restent négatives, et ce quelle que soit la saison. C’est un témoin déterminant lorsque l’on étudie le climat et les températures en particuliers. L'isotherme 0° C, calculé ici pour le mois de juillet, va monter en altitude avec le temps, laissant de moins en moins de place aux neiges éternelles et réduisant les aires de distribution des espèces vivant dans de telles conditions climatiques.

 

 
 

 

L’indice hydrique : focus sur l’eau et la neige

L’indice hydrique représente la quantité d’eau disponible : c’est l’apport en eau (précipitations) auquel on soustrait l’évaporation (exposition, radiation solaire, températures). La disponibilité en eau est un paramètre crucial pour les plantes et le monde vivant en général.

Sur la carte d’évolution de l’indice hydrique jusqu’en 2100, on observe que tout ce qui est sous zéro (indice hydrique négatif), représenté par les tons beiges à rouge sur la carte, subit un manque d’eau. Les surfaces déficitaires augmentent avec le temps. L’évolution de la quantité d’eau disponible pendant la période de croissance - au printemps et en été - va tendre à l’avenir vers un déficit majeur, qui de plus gagne en altitude. La diminution des précipitations estivales ajoutée à l'augmentation des températures limitera la quantité d'eau disponible pour les plantes au moment le plus important de leur développement.

 

 

 

 

L’indice hydrique est d’une importance capitale pour certaines espèces en particulier. L’épicéa par exemple, qui souffre énormément des sècheresses estivales, disparait des zones où il n’y a pas assez d’eau disponible l’été. Cette carte peut être mise en parallèle avec la carte d’évolution de la distribution de l’épicéa présentée sur la page Répartition des espèces.

 

 

 

Quelles conséquences sur le massif ?

Les conséquences du changement climatique se font d’ores et déjà sentir sur le Massif du Mont-Blanc et s’intensifieront à l’avenir. Les exemples sont multiples : fonte des glaciers, diminution de la quantité de neige et de la durée d’enneigement, augmentation des précipitations sous forme de pluie en hiver et diminution des précipitations en été, inondations plus fréquentes et dégel du permafrost - « ciment de glace » - causant des instabilités dans les pentes et des chutes de roches. Des phénomènes comme l’effondrement d’une partie du pilier Bonatti dans les Drus en 2005  seront amenés à se répéter, avec les répercussions que l’on imagine sur la sécurité des populations humaines et la gestion du territoire.

 

 

Références scientifiques

Beniston 2005, The risks associated with climatic change in mountain regions in Global Change and Mountain Region, p511-519 – Springer

Gobiet et al. 2014, 21st century climate change in the European Alps : A review – Science of the Total Environment